• Laure

Sport & Allaitement


Reprendre le sport après la grossesse et l'accouchement se révèle parfois compliqué, au delà même du manque de temps ou d'énergie générés par l'arrivée d'un tout-petit. Alors si on plus on allaite, le reprise peut se transformer en parcours du combattant !


Tout d'abord, il faut savoir que sport et allaitement sont 100% compatibles, pourvu que l'on se prépare et s'équipe un minimum.



Pré-requis n°1 : l'accord de sa sage femme ou du gynéco pour la reprise. On fait sa rééduc du périnée, on vérifie que tout roule et ensuite seulement on se lance.


Pré-requis n°2 : on prévoit un soutien gorge de sport adapté pour amortir au max les chocs et les impacts. On ne doit pas ressentir de gène ou de douleur dans les seins.


Pré-requis n°3 : on essaye dans la mesure du possible de partir "à vide", c'est à dire en ayant fait téter bébé juste avant. Ça peut être par exemple après une tétée d'endormissement de sieste pour avoir un peu de temps devant soi. Ou après une tétée quand on peut confier son bébé à son/sa partenaire pour aller faire sa séance tranquille.


Pré-requis n°4 : on reprend tranquilou et on évite les sports violents, sports de combat (boxe, lutte, mma,...), sports à impacts (équitation, corde à sauter, ...) ou avec risque de chute (VTT par exemple). On veut être en forme, pas avoir des bleus et des courbatures !


Pré-requis n°5 : on pense hydratation ! On boit régulièrement pendant l'effort par petites gorgées et longuement en fin de séance.


Pré-requis n°6 : on soigne son assiette. L'allaitement pompe déjà beaucoup de calories et peut nous conduire à des carences également, si on ajoute à cela une activité physique régulière, même light comparée à "avant", il faut vraiment veiller à ses apports avant et après l'effort. Les fruits frais, fruits secs (dattes, abricots secs, baies, ...)oléagineux, avocats sont autant d'aliments sains et nourrissants qui nous permettent une reprise sans carence et sans fatigue (ou presque :)).


Pré-requis n°7 : on se repose ! Pour profiter au mieux des bénéfices d'une bonne séance de sport, il faut se reposer ! Facile à dire avec un nouveau-né au sein H24 me direz-vous ! Grâce aux hormones secrétées par notre cerveau pendant l'allaitement, mais aussi pendant le sport, notre récupération est bien meilleure, une simple sieste de 10 min peut se révéler ultra réparatrice et restauratrice !


Enfin, on sait que bébé aime notre odeur par dessus tout et qu'un peu de transpi ne lui fait pas peur, il voudra donc téter comme si on était partie 8h même si on a juste fait un footing de 30 min, on prévoit donc une autre bouteille d'eau pour l'arrivée et on prie Tajine Banane de nous fabriquer des soutifs de sport compatibles avec l'allaitement, parce que pour l'instant, c'est pas le top !


Pour un rapide partage d'expérience, j'ai repris la course à pied lorsque ma fille avait 5 mois, tout doux au début puis de manière régulière pour préparer une course au moins d'aout (ma fille est d'octobre). J'ai ensuite participé à deux autres 10km pendant l'automne. J'ai ensuite préparé un semi marathon pendant l'hiver suivant, toujours en allaitant. Le confinement a eu raison de la course officielle mais j'ai quand même fait mes 21km toute seule dans les rues de Lyon, juste après mon homme pour que l'un de nous soit avec notre fille le temps de la course de l'autre ! Et au retour, pas le temps de dire ouf, tétée directe à chaque fois ! Du bonheur !



16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook
  • Instagram